Amazon : des poupées sexuelles à l’effigie d’enfants retirées de la vente

17 Août 2020 - Carlito

0 commentaire(s)

Amazon retire de son site des poupées sexuelles à l’effigie d’enfants après avoir été alerté par le secrétaire chargé de l’enfance et des familles. Sur Twitter, il explique « Suite aux alertes des associations que je remercie, j’ai demandé à (Amazon France) de mettre fin à la commercialisation sur leur plateforme de poupées sexuelles à l’effigie d’enfants ». Laurent Boyet, président et fondateur de l’association Les Papillons – qui lutte contre les violences faites aux enfants – a fait parti de ses lanceurs d’alerte. “Ces produits, qui mettent en scène des enfants dans des poses suggestives n’ont pas lieu d’être. Ils donnent forme humaine, grâce au réalisme des produits, à l’objet des pulsions des pédocriminels. On n’a pas à sexualiser les enfants” s’indigne-t-il. Selon lui, ces objets pourraient favoriser le passage à l’acte chez les pédocriminels. “Certains disent que cela pourrait permettre de donner libre court à leurs fantasmes sans passer à l’acte. À mon sens, cela pourrait au contraire exacerber ou susciter cette envie de passer à l’acte.”

Merci @AdrienTaquet pour cette rapide et efficace action. Merci @amazon même si cela doit servir de leçon pour que ce genre de vendeur ne puisse plus agir sur une telle plateforme pour relayer des outils favorisant, encourageant la pédocriminalité https://t.co/IGHLAPWBs0

— Laurent Boyet (@assopapillons) August 17, 2020

Un phénomène récurrent

C’est loin d’être la première fois que Laurent Boyet est alerté sur ce genre de produits. “On vient encore de m’envoyer une capture d’écran montrant des poupées d’enfants dans des poses extrêmement suggestives. Il faut que les plateformes de ventes comme Amazon et les réseaux sociaux comme Facebook fassent du ménage en interne pour empêcher que ce genre de produit soit mis à disposition.” Il invite aussi tous ceux qui constatent la vente de tels objets à les signaler sur la plateforme PHAROS. Pour ce faire, il faudra prendre une capture d’écran et copier l’URL de l’article. Pour rappel, ces poupées sont des objets illégaux selon l’article 227-23 du code pénal qui interdit la « représentation d’un mineur lorsque celle-ci est à caractère pornographique ». Nous avons contacté Amazon France pour obtenir plus de détails sur les mesures prises pour modérer les produits vendus sur son site. Un porte-parole de l’entreprise nous répond « la protection des enfants et adolescents est une priorité pour nous. Tous les vendeurs partenaires sont tenus de suivre nos politiques de vente et toute infraction entraîne l’application de mesures appropriées, lesquelles comprennent notamment la suppression potentielle du compte du vendeur. » Il précise que les articles cités plus hauts ont tous été retirés de la vente.