#BoycottGenshin : Pourquoi miHoYo est dans la tourmente sur les réseaux ?

7 Avr 2021 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits : miHoYo

Depuis hier soir, Genshin Impact, le jeu mobile, PC et console de miHoYo, se retrouve au cœur d’une polémique sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter où le hashtag #BoycottGenshin prend de plus en plus d’ampleur. En effet, miHoYo est accusé de racisme et de mauvaise représentation ethnique dans son jeu Genshin Impact, et cela concerne principalement la tribu des Brutocollinus (ou Hilichurls en anglais) qui s’inspire des peuples indigènes. Outre la ressemblance frappante avec les stéréotypes les plus tenaces concernant les tribus indigènes, il se trouve qu’une vidéo montrant un développeur du jeu s’inspirer de véritables rituels indigènes a fait s’indigner la communauté. Celle-ci a fuité sur Twitter, et les utilisateurs de la plateforme ont commencé à envoyer leurs messages à miHoYo avec le hashtag #BoycottGenshin.

Des avis divisés

Pour le moment, les joueurs de Genshin Impact se divisent en deux camps : ceux qui boycottent le jeu pour des raisons de racisme essentiellement, et les autres qui pensent que ceux qui crient au racisme cherchent des problèmes là où il n’y en a pas. Beaucoup utilisent en réalité ce hashtag pour critiquer ceux qui l’ont instauré.

Une personne, se définissant comme un indigène, a écrit sur Twitter que « le fait que les Brutocollinus (Hilichurls) soient inspirés par des peuples indigènes n’est juste pas correct. Les gens se moquent de leur danse et que des personnes comme moi le découvrent simplement maintenant est blessant. C’est comme si l’on se moquait de nous pour quelque chose qui nous est très important. Notre culture n’est pas quelque chose que miHoYo peut simplement utiliser à sa guise. Ce n’est pas bien, ce n’est pas drôle et je suis vraiment déçu. Beaucoup de nous le sommes. »

Dans les réponses sous ce tweet, une autre personne s’identifiant comme indigène lui explique que, personnellement, il se fiche de la situation. « Nous savons que ce n’est qu’un jeu, et qu’ils sont dans un monde différent du nôtre, même si leur région est inspirée du monde réel. Les gens en font un problème maintenant, alors que nous les voyons déjà dans la toute première quête du jeu ? »

Ce n’est pas la première fois que les ennemis d’un jeu sont dépeints ou ont des attributs appartenant à la culture indigène. Si cela est blessant pour certains, d’autres y voient un hommage à la culture, ou un geste sans grande signification. Si la situation divise beaucoup et fait parler d’elle, miHoYo n’a toujours pas réagi à la polémique, ce qui est un argument de plus pour certains de dire que l’entreprise chinoise n’a que faire des réclamations des joueurs.

Au cœur du problème se trouve également une polémique concernant le personnage de Flora, une jeune fille fleuriste dans Genshin Impact. Certains joueurs ont été choqués de voir que Ulfr, un personnage masculin adulte, veuille confesser son amour à Flora, qui a vraisemblablement l’apparence d’une jeune fille mineure. Sur le plan éthique, beaucoup ont trouvé cette situation problématique bien qu’une explication logique ait été donnée par d’autres internautes. En effet, dans la bêta du jeu, Flora était en réalité une jeune femme bien adulte. Lorsque le jeu est sorti dans sa version finale, miHoYo a simplement oublié de retirer cette partie des dialogues, créant ainsi le malaise.

D’autres plaintes existent, concernant le manque de personnages de couleur dans le jeu, que certains justifient par les origines du titre et la culture asiatique prédominante. Puis, parmi les deux seuls personnages à la peau plus foncée, Kaeya et Xinyan, l’un d’eux est décrit comme “terrifiant”. Si certaines personnes mettent cela sur le compte de sa couleur de peau, d’autres justifient ça par son look punk, ce qui n’est pas traditionnel dans la culture asiatique. À cela viennent s’ajouter les joueurs qui ne sont pas satisfait de l’attente qu’ils ont dû subir pour avoir le DLC promis par miHoYo.

La situation est donc loin d’être réglée, et il reste à voir si toutes ces plaintes seront commentées par miHoYo prochainement. Si certaines des revendications faites par les internautes partent d’une intention honorable, comme la défense des cultures indigènes contre une représentation jugée « injurieuse », la plupart des posts publiés sur les réseaux forment une masse de commentaires humoristiques ou inutiles au débat et risqueraient ainsi de décrédibiliser l’action, comme cela arrive si souvent sur le réseau social à l’oiseau bleu…

#BoycottGenshin : Pourquoi miHoYo est dans la tourmente sur les réseaux ?