Des astronomes relancent l’idée d’un télescope sur la Lune pour mieux observer les étoiles

18 Nov 2020 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits : Nicolas Thomas / Unsplash.

Plutôt que d’envoyer un gigantesque télescope dans l’espace, pourquoi ne pas en installer un directement sur la Lune ? C’est la question que pose aujourd’hui Anna Schauer et ses collègues astronomes de l’université du Texas, à travers une nouvelle étude bientôt publiée dans la revue The Astrophysical Journal. Selon la chercheuse, qui a notamment contribué aux recherches entreprises grâce à l’ancien télescope spatial Hubble, l’installation d’un « télescope large ultime » dans un cratère, au pôle nord ou au pôle Sud, de notre satellite naturel permettrait d’agrandir significativement notre connaissance du cosmos. Cette idée n’est d’ailleurs pas anodine : elle avait été déjà envisagée en 2008 (alors sous le nom de Lunar Liquid-Mirror Telescope, ou LLMT) avant d’être abandonnée par l’Agence aérospatiale américaine (NASA), au profit d’un autre projet. Celui-ci concerne le lancement dans l’espace, prévu en octobre 2021, du télescope spatial James-Webb.

Vue d’artiste du « télescope large ultime » que pourrait accueillir la Lune, tel qu’il avait été imaginé initialement en 2008 (Crédits : Roger Angel et al. / Univ. of Arizona).

Le télescope lunaire envisagé par Anna Schauer et son équipe serait un appareil fixe de 100 mètres de diamètre. Il ne serait pas équipé d’une lentille, mais d’un miroir liquide réfléchissant, probablement à base d’un métal liquide comme le mercure. À cet effet, il formerait une parabole parfaite, capable de réfléchir la lumière d’étoiles extrêmement lointaines. De plus, du fait de sa nature liquide, cet équipement serait plus facile à transporter sur la Lune qu’une immense lentille de verre. Le télescope serait, par ailleurs, alimenté par un générateur électrique, tirant son énergie du rayonnement solaire. D’après les chercheurs, seul un tel « télescope large ultime » serait capable de détecter les étoiles de « Population III », les plus vieilles de l’Univers. En théorie, ces dernières seraient apparues avant même la formation des premières galaxies, seulement 400 millions d’années après le Big Bang (il y a plus de 13 milliards d’années). Elles seraient, qui plus est, dotées d’un rayonnement extrêmement intense et seraient 100 fois plus massives que notre Soleil, comptant parmi les étoiles les plus jeunes du cosmos (dites de « Population I »).

TELMU Télescope Astronomique Lunette Réflecteur, Super Léger Trépied Observer la Lune Les Étoiles Corps Célestes, Convient aux Enfants Amateurs Débuta

amazon

42.99


Vérifier le prix


Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d’autres sites

Des astronomes relancent l’idée d’un télescope sur la Lune pour mieux observer les étoiles