Élections américaines : qu’adviendra-t-il de la (re)conquête spatiale ?

6 Nov 2020 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits : WikiImages via Pixabay

C’est peu de le dire : Joe Biden et Donald Trump s’opposent sur énormément de sujets politiques. Mais il y en a un que cette campagne électorale a plus ou moins laissé de côté et qui, pourtant, tient beaucoup à cœur au président américain actuel : l’espace. A l’heure actuelle (le 06/11/2020 à 15h03), Joe Biden n’est qu’à six votes de grands électeurs de la victoire. Pourtant, aucun de ses plans politiques officiels recensés sur son site de campagne n’aborde ce que son éventuel gouvernement compterait faire de la (re)conquête spatiale impulsée par son adversaire républicain. Dès son investiture il y a quatre ans, ce dernier a fait preuve d’une détermination rare sur le sujet : il a ordonné l’envoi de premiers astronautes sur la Lune en 48 ans, pour 2024, et a créé une unité militaire spatiale, l’US Space Force, pour faire des États-Unis le gendarme de l’espace à l’avenir.

Donald Trump : faire de l’Amérique le gendarme de l’espace

Autrement dit, un second mandat pour l’administration Trump garantirait que l’Agence aérospatiale américaine (NASA) et ses ambitieux objectifs soient maintenus. Concrètement, selon Live Science, cela signifierait la multiplication des missions d’exploration spatiale conduites par des humains, le renforcement de la domination militaire des États-Unis dans notre atmosphère et surtout, à plus long terme, la mise en place d’un marché spatial. En effet, il y a quelques mois, sur demande de Donald Trump, la NASA a demandé l’accord d’autres pays en vue de créer des « zones de sécurité » afin de réguler l’extraction et l’utilisation de ressources extraterrestres, notamment par des entreprises privées. Cette libéralisation de l’espace – connue sous le nom des Accords Artémis (en référence aux prochaines missions lunaires éponymes) – pourrait transformer la face de la Lune.

Joe Biden : sauver la Terre plutôt que conquérir l’espace ?

Que fera Joe Biden sur ce sujet s’il est élu à sa place ? De ce qu’a pu glaner Live Science, la réponse à cette question reste très vague pour le moment. Le Parti Démocrate soutient officiellement « les travaux menés par la NASA pour faire revenir des Américains sur la Lune et bientôt sur Mars » mais, dans le même temps, souhaite surtout « exploiter les moyens de la NASA et de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique pour mieux lutter contre le réchauffement climatique. » De fait, son candidat, Joe Biden, a mis un point d’honneur à concentrer sa politique sur l’instauration d’une « économie propre », beaucoup plus écologique. Ce projet coûterait pas moins de deux trillions de dollars (ou 1,69 billions d’euros, ou mille milliards) et pourrait puiser dans le budget astronomique de la NASA pour se réaliser. Déjà réduit par le Congrès américain, en septembre dernier, celui-ci pourrait donc s’amoindrir. D’autant plus si le Congrès finit par accueillir une majorité de Démocrates soutenant davantage la transition écologique que la reconquête spatiale. Un tel renversement pourrait ainsi mettre en doute le fameux retour des humains sur la Lune (la mission Artémis III) en 2024 ou le projet d’atteindre Mars d’ici 2033.

Il reste néanmoins un point sur lequel un éventuel gouvernement Biden pourrait être en accord avec l’administration Trump, au sujet de l’espace. Comme le rappelle Live Science, toujours, Joe Biden a été vice-président durant l’ère Obama. Cette dernière avait été la première à favoriser le développement d’accords commerciaux, avec des compagnies comme SpaceX d’Elon Musk, et en particulier du tourisme spatial.

LA CONQUÊTE DE LA LUNE – 3 DVD


Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d’autres sites

Élections américaines : qu’adviendra-t-il de la (re)conquête spatiale ?