Facebook retire des posts pro-Trump avec un symbole nazi

19 Juin 2020 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits : geralt / Pixabay.

Un nouveau réseau social s’attaque à des publications douteuses liées à Donald Trump. Après les signalements de commentaires du président américain par Twitter il y a quelques semaines, Facebook s’en est pris à des publications de militants pro-Trump pour violation des consignes interdisant la promotion de la”haine organisée”. Comme le signale EnGadget, le réseau social de Mark Zuckerberg a supprimé des posts publicitaires provenant du vice-président Mike Pence et du groupe Trumpiste, Team Trump (voir ci-dessous). Ces derniers ont appelé les citoyens américains à “rejoindre le président Donald Trump pour lutter contre Antifa”, qu’ils décrivent comme “une foule dangereuse de groupes d’extrême gauche causant un chaos total.” Les publicités de campagne supprimées comportaient surtout l’image d’un triangle rouge inversé. Ce symbole était utilisé dans les camps de concentration nazi, qui obligeaient les prisonniers politiques à les porter.

Capture d’écran d’une des publications supprimées par Facebook par le groupe de militants pro-Trump, Team Trump, avec le triangle rouge de prisonnier politique nazi (Crédits : Chicago Sun-Times).

“Nos consignes de publication interdisent l’utilisation de symboles bannis de groupes haineux, portés par des prisonniers politiques, sans une remise en contexte qui condamne et discute l’origine de ces symboles”, a déclaré Erin Marie Saltman, chargée du respect des consignes en matière d’organisations dangereuses et de terrorisme sur Facebook. Du côté des Trumpistes, certains affirment que ce symbole a été repris après que des groupes Antifas qu’ils dénoncent l’ont eux-mêmes utilisés. Pour rappel, Antifa est un terme désignant diverses organisations politiques, notamment, anti-fascistes. Celles-ci ont été très présentes durant les mouvements sociaux de ces dernières semaines, aux États-Unis. La majorité de ces groupes utilisent généralement comme symbole un cercle comprenant un drapeau rouge surplombé d’un drapeau noir. Cette nouvelle controverse s’inscrit dans un contexte de débat politique et éthique très complexe entre les autorités américaines et les réseaux sociaux. Du côté de Facebook, Mark Zuckerberg s’est dit “dégoûté” de certains propos de Donald Trump mais maintient l’idée de laisser la porte ouverte à “une plus large liberté d’expression”, particulièrement à l’aube de la campagne des élections présidentielles.