iPhone : les données de Santé ont permis d’envoyer un meurtrier en prison

11 Fév 2021 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits : Omar Al-Ghossen via Unsplash

Ce lundi, un américain vivant dans l’État de l’Alabama a été condamné à 16 années de réclusion pour le meurtre de son épouse, survenu en 2018. Si celui-ci soutenait s’être endormi au moment des faits, soit vers 22h30 le soir du meurtre, et s’être réveillé à 5h15 le lendemain, son alibi a été déjoué à cause… des données de l’application Santé de son iPhone. Le téléphone du condamné indiquait en effet qu’il avait marché dans la nuit des faits, au moment de la mort de sa compagne. Il aurait ainsi effectué 18 pas entre 23h03 et 23h10, le jour du meurtre, comme l’indique BFMTV. Les données de santé de l’iPhone de la victime ont également démontré qu’elle a cessé tout mouvement à partir de 22h54, tandis que l’accusé prétendait alors être couché.

Ce sont les données de santé de l’iPhone qui ont ainsi permis au jury de trancher. L’affaire explique que l’homme aurait frappé sa femme avec une bouteille d’alcool, avant de laisser son corps dans la rue. Les données de santé de son smartphone ont joué en sa défaveur, puisque son seul alibi est alors tombé à l’eau, permettant à la justice de l’envoyer en prison pendant 16 ans. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’un objet connecté trahit son possesseur dans ce type d’affaire. Au printemps 2018, par exemple, un autre meurtre avait pu être élucidé grâce aux données provenant d’une Apple Watch. L’historique du rythme cardiaque de la victime avait démontré qu’elle n’était pas décédée au moment indiqué par la principale accusée, ce qui avait permis de décrédibiliser son témoignage.

Nouveau Apple iPhone 12 (128 Go) – Noir


Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d’autres sites

iPhone : les données de Santé ont permis d’envoyer un meurtrier en prison