Le retour de Fortnite sur iOS, pas avant le printemps prochain… au mieux

24 Oct 2020 - Carlito

0 commentaire(s)

Dans l’âpre bataille judiciaire qui oppose Apple à Epic depuis cet été, l’éditeur de Fortnite a perdu une bataille judiciaire. Il avait en effet demandé à la justice californienne une injonction qui aurait permis à son jeu de réintégrer l’App Store, d’où il est absent depuis la fin du mois d’août. Cette suppression coûte cher à Epic, les joueurs iOS dépensant beaucoup d’argent pour les skins et les battle pass.

La justice avec Apple

Malheureusement pour Epic, la justice s’est rangée du côté d’Apple qui n’aura donc pas à reprendre Fortnite dans l’App Store. Quand l’éditeur a décidé d’intégrer un second système de paiement pour les V-Bucks au cœur de l’été, il s’est immédiatement attiré les foudres du constructeur de l’iPhone. Ce dernier est en effet très à cheval sur les achats intégrés dans les applications iOS : les utilisateurs ont obligation de se servir du système de paiement d’Apple qui lui procure une commission de 30 %.

Dès qu’Epic a proposé aux joueurs d’enregistrer leur carte bancaire directement dans Fortnite, il ouvrait la boîte de Pandore : Apple a non seulement retiré le jeu de sa boutique mais également révoqué le compte développeur de l’entreprise, l’empêchant d’apporter des mises à jour et tout simplement de développer Fortnite. Pire, les joueurs ayant déjà téléchargé le jeu ne peuvent plus le récupérer en cas de changement d’appareil ou de restauration d’iOS !

Epic devra désormais attendre le procès qui se tiendra au mois de mai 2021 pour tenter d’obtenir gain de cause. Et en fonction des conclusions du jury, Apple rétablira Fortnite dans l’App Store… Ou pas ! Les joueurs iOS sont donc condamnés à attendre jusqu’au printemps prochain pour retrouver leur battle royale préféré, à moins que le processus d’appel ne rallonge encore la restauration de Fortnite sur la plateforme mobile d’Apple. Les joueurs seront peut-être passés à autre chose !

Le retour de Fortnite sur iOS, pas avant le printemps prochain… au mieux