Le voilier dépollueur Manta, une solution innovante pour nettoyer les océans

30 Jan 2021 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédit : The Sea Cleaners
Crédit : The Sea Cleaners

Le Manta pourrait très bientôt naviguer dans les estuaires ou au large des littoraux, au plus près de la source des déchets qui peuvent encore être recyclables. Ce voilier de 56 mètres de haut pour 26 mètres de large est né de l’imagination de Yvan Bourgnon, le skipper qui après avoir parcouru toutes les mers du globe, a été le témoin direct de la pollution de l’océan.

L’innovation pour dépolluer

Le Manta se donne pour mission de nettoyer la mer des déchets en tout genre qui dérivent au fil de l’eau. Sous le bateau à l’avant, deux tapis roulants collectent les déchets de plus d’un centimètre, et les remontent sur le ponton où ils sont triés par des opérateurs. Leur rôle est de remettre à l’eau tout ce qui est organique (bois flottant, algues…) et aussi animal, par exemple une tortue prise dans les tapis.

Les déchets qui peuvent être valorisés à terre, par exemple ceux en métal ou en aluminium, seront stockés sur le bateau pour être traités sur la terre ferme. Pour ce qui concerne les déchets en plastique, les plus nombreux et les plus difficiles à recycler, les inventeurs du Manta ont planché sur un astucieux système de valorisation énergétique. 95 % du plastique sera fondu par une unité présente sur le bateau, un processus qui va générer du gaz : ce gaz va chauffer un fluide alimentant un moteur qui lui-même, produit de l’électricité.

Les 5 % de plastique restant, qui sont des déchets valorisables, seront conservés sur le bâtiment en vue d’être recyclés sur terre au sein de filières locales. Le Manta comprend également trois grands filets à l’arrière pour récupérer des déchets à un mètre de profondeur. L’installation se complète de deux petits bateaux, les Mobuila, chargés de collecter dans les zones peu profondes. Le navire est à même de ramasser de une à trois tonnes de déchets par heure !

Crédit : The Sea Cleaners
Crédit : The Sea Cleaners

Pour se déplacer, le Manta fait appel non seulement à son unité de production d’électricité, mais aussi à ses voiles, ses éoliennes, ses panneaux solaires (500 mètres carrés) ainsi que ses hydrogénérateurs. La construction du bateau nécessite 30 millions d’euros, Yvan Bourgnon et son équipe ont déjà obtenu le tiers du budget.

Le voilier dépollueur Manta, une solution innovante pour nettoyer les océans