Les deepfake inquiètent aussi les géographes et militaires

28 Avr 2021 - Carlito

0 commentaire(s)

Bien qu’impressionnants, les deepfake suscitent l’inquiétude depuis plusieurs années. Ces images au réalisme saisissant et modifiées grâce à l’intelligence artificielle peuvent faire passer n’importe qui pour une célébrité ou un personnage politique. C’est notamment grâce à cette technologie qu’un Américain a enflammé la toile en se faisant passer pour Tom Cruise. Ultra-réaliste, la vidéo a même passé haut la main le test du détecteur de deepfake. S’il est assez facile d’imaginer les conséquences dramatiques qu’une telle technologie pourrait avoir si elle est utilisée à mauvais escient, c’est un autre aspect du procédé qui inquiète plus largement les militaires et géographes.

Dans une étude partagée par The Verge, des chercheurs de l’université de Washington tentent d’alerter les autorités sur la dangerosité des deepfake lorsqu’ils s’appliquent à des images satellites. Grâce à un algorithme boosté à l’intelligence artificielle, ils ont créé de toute pièce une image satellite réaliste en utilisant les routes et les bâtiments de la ville de Tacoma, superposés à certaines images de Pékin et Seattle. L’auteur principal de l’étude, Bo Zhao, explique que la technologie pourrait avoir quelques avantages, comme notamment la possibilité de créer des images vu du ciel pour observer le changement climatique. Il nuance néanmoins “alors que de nombreux praticiens du système d’information géographique ont célébré les mérites des techniques d’apprentissage en profondeur et l’IA pour la résolution de problèmes géographiques, rares sont ceux qui ont publiquement reconnu ou critiqué les menaces potentielles des deepfake dans le domaine, et même au-delà. “

Crédits : Deep fake geography? When geospatial data encounter Artificial Intelligence,

Les deepfake au service de la géopolitique

Bo Zhao explique notamment que la modification d’une image satellite pourrait lourdement impacter les tactiques militaires, et même participer à la propagation de fake news. Comme le note The Verge, les fausses images pourraient être utilisées pour couvrir des activités illicites ou contredire des informations officielles. Avec son étude, l’équipe explique au média américain vouloir “démystifier la fonction de fiabilité absolue des images satellitaires et de sensibiliser le public à l’influence potentielle de la fausse géographie profonde”.

Les deepfake inquiètent aussi les géographes et militaires