Netflix, Disney et Amazon devraient obtenir une chronologie des médias assouplie

30 Oct 2020 - Carlito

0 commentaire(s)
La série française « Dix Pour Cent » aussi diffusée sur Netflix (Crédits : France Télévisions).

L’heure est à la “révolution”, a martelé mercredi 28 octobre Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture dans un entretien au journal Les Échos. Les plateformes de SVOD à l’instar de Netflix, Disney+, Apple TV ou Amazon Prime Video devront désormais investir 20% à 25% de leur chiffre d’affaires en France dans la création et la production d’œuvres européennes et françaises. En échange de cette obligation d’investissement, dont le décret devrait être signé d’ici le 10 novembre prochain, les différentes plateformes de SVOD devraient ainsi pouvoir bénéficier d’un assouplissement du régime de la chronologie des médias, leur permettant ainsi d’intégrer plus rapidement des films à leur catalogue après leur sortie en salle. Le délai est pour le moment fixé à 36 mois minimum, malgré certaines dérogations récentes rendues possibles par l’état d’urgence sanitaire liée à la crise du COVID-19.

En plus de prévoir un assouplissement de la chronologie des médias pour les plateformes de SVOD, Roselyne Bachelot a également évoqué aux Échos sa volonté de réformer les principaux acteurs de la télévision traditionnelle. Eux aussi sont nombreux à demander une révision des obligations de diffusion, à l’heure où la concurrence des nouveaux médias en ligne se fait de plus en plus féroce. “Nous sommes soucieux d’un traitement équitable entre plateformes et chaînes de télévision traditionnelles”, a ainsi assuré la ministre, tout en promettant une refonte du cadre général de diffusion d’ici l’été 2021. Ce projet pourrait s’avérer “aussi révolutionnaire et structurant pour le secteur que la loi de 1981 sur le livre”, espère la ministre. Pour rappel, la mesure aussi connue sous le nom de loi Lang (du nom de son initiateur Jack Lang) avait permis d’instaurer le tarif unique d’un livre en France, rendant ainsi obligatoire l’impression de son prix sur sa quatrième de couverture.


S’abonner à Amazon Prime Video

 


Disney+ est accessible dès 6,99 euros par mois

Netflix, Disney et Amazon devraient obtenir une chronologie des médias assouplie