Netflix s’excuse pour son affiche polémique du film “Mignonnes”

21 Août 2020 - Carlito

0 commentaire(s)
Image de l’affiche française. Crédits : Bien ou Bien productions

“Amy, 11 ans, rencontre un groupe de jeunes danseuses appelées ‘Les Mignonnes’. Fascinée, elle s’initie à une danse sensuelle dans l’espoir d’intégrer leur bande et de fuir un bouleversement familial” raconte le synopsis du film de Maïmouna Doucouré. Avec Mignonnes, la réalisatrice offre une réflexion sur l’enfance et le passage à l’adolescence. Le film s’intéresse aussi à l’hypersexualisation des jeunes filles et le poids des traditions familiales. Récompensé au festival de Sundance, il sera diffusé sur Netflix à l’international dès septembre. En France, il est possible de le découvrir depuis mercredi dernier. Pour promouvoir ce nouvel ajout à son catalogue, la plateforme a dévoilé une affiche sur les réseaux sociaux. Différente de celles que l’on peut voir dans l’Hexagone, elle met en scène les personnages principaux dans des tenues et des poses suggestives. Sur le poster original, les jeunes filles sont dans une rue parisienne, avec des sous-vêtements adultes par-dessus leurs tenues. Rapidement, les internautes ont fait part de leur indignation face au choix de Netflix. “Netflix, ça va ? Qui paie quelqu’un pour filmer des jeunes filles qui twerkent” s’interroge l’un d’entre eux sur Twitter. Rapidement, la plateforme s’est excusée pour ce choix peu judicieux. Dans une publication sur Twitter, elle explique “Nous sommes profondément désolés pour l’affiche inappropriée que nous avons utilisé pour ‘Mignonnes/Cuties’. C’était problématique et pas représentatif de ce film français primé à Sundance. Nous avons désormais mis à jour les images et la description du film.”

A movie about 11-year-olds twerking and it’s rated TV-MA

…that’s a whole basket of YIKES. pic.twitter.com/UbRryLTPZB

— Becky Hopkins (@BeckyHop13) August 19, 2020

“Mignonnes est un cri d’alarme”

Interrogée par Paris Match, la réalisatrice s’est exprimée sur le réel message du film qui dénonce l’hypersexualisation des jeunes filles à l’heure des réseaux sociaux. Elle explique avoir eu l’idée de son film après avoir vu des jeunes filles de 11 ans danser de façon très lascives, lors d’une fête de quartier. “Ce que montre le film, c’est qu’à 11 ans on est encore une enfant et que l’on ne peut donc pas être consentante. Il y a une urgence à remettre en question les outils qu’on leur donne pour se construire.” Mignonnes est sorti en salle le 19 août dernier.