On a testé la démo de RE Village et ses 30 minutes de frissons

19 Avr 2021 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits : Capcom

Lors du dernier Resident Evil Showcase, Capcom a dévoilé l’arrivée de deux démos jouables du dernier titre Resident Evil Village pour toutes les plateformes. Cependant, les joueurs sur PlayStation ont eu droit à un net avantage puisqu’une des deux démos, intitulée « Village », était disponible pendant une fenêtre de huit heures à partir du 18 avril et jouable pendant 30 minutes. Au Journal du Geek nous avons pu tester la démo Village sur PlayStation 4 et nous allons partager nos impressions dans ce débrief. Dans celle-ci, nous avons pu errer et explorer dans la zone du jeu qui donne son nom au huitième opus, à savoir le village.

Une histoire angoissante et mystérieuse

Crédits : Capcom

Si, 30 minutes, cela peut paraître court, la démo est en fait faisable pendant ce laps de temps, et même plus rapidement pour les habitués des jeux Resident Evil. Vous pouvez choisir entre trois modes de difficulté : facile, standard ou difficile. Cela déterminera la férocité des ennemis à battre, à choisir selon vos compétences au combat.

La démo « Village » vous fait atterrir au beau milieu de celui-ci, avec pour accueil la doyenne du village aux allures d’aliénée et, par conséquent, assez effrayante. Durant les premières minutes de jeu, il s’agit donc de se familiariser avec les quelques commandes disponibles et de trouver des indices sur la mission à accomplir. Les indices sont donnés sous formes de notes écrites placées dans des endroits stratégiques et sous la forme d’indications lorsqu’Ethan interagit avec certains objets. Il est donc assez facile de comprendre le but du jeu.

L‘environnement en lui-même est assez complexe et se repérer peut-être compliqué, surtout si la zone venait à être complètement ouverte dans le jeu complet. Cependant, c’est un plaisir d’être libre dans une zone sans avoir à échapper à un quelconque ennemi terrifiant dès le début de la démo.

Système de combat et mécaniques de jeu

Crédits : Capcom

Après cette première phase d’exploration, le jeu vous introduit rapidement aux ennemis surnaturels, nommés lycans. De ce que l’on a pu voir, ils sont censés représenter des espèces de loups-garous, même si ceux-ci s’apparentent plus à des zombies légèrement poilus et plus résistants. Ils disposent également d’une assez grande variété d’attaques, ceux-ci pouvant même utiliser des machettes. Il faudra donc viser la tête si vous voulez économiser le maximum de balles.

En effet, contrairement à la première démo jouable sortie sur PlayStation 5 au mois de janvier, on a pu ici expérimenter quelques armes et donc les mécaniques de tir. Dans l’inventaire se trouvent par défaut un couteau et un pistolet. Vous pouvez également trouver un fusil et des munitions adaptées dans la zone du village, ce qui devient un réel atout. La visée n’est pas particulièrement compliquée et à ce stade il est assez facile de se débarrasser des lycans si on sait garder son sang-froid et qu’on les affronte un par un. De plus, des sacs de farine sont présents sur les lieux de combat afin de tirer dedans, ce qui a le même effet qu’une grenade fumigène pendant un court instant.

Concernant l’interface et les mécaniques de jeu, Capcom n’a pas procédé à de grands changements, celles-ci étant dans la continuité de ce qui avait été fait dans Resident Evil 7, ou encore dans Resident Evil 4. Les ressources sont disséminées à travers la zone jouable avec parcimonie, ce qui donne un aspect plus survival que horror à cette démo. De plus, il existe un système de fabrication, qui vous permet entre autres de fabriquer des remèdes et des munitions de pistolet avec assez peu de ressources. L’interface est quant à elle très facile à comprendre et on ne trouve aucun mal à s’y repérer.

Une réalisation visuelle réussie

Crédits : Capcom

Lors des séquences narratives, introduites à l’aide de cinématiques, l’immersion visuelle est au plus haut puisque la caméra bouge automatiquement en suivant les événements les plus importants. Une des cinématiques les mieux visuellement réussies reste celle qui prend place dans la maison de Luiza, qui prend finalement feu et de laquelle Ethan va devoir sortir en urgence afin de retrouver sa fille et de s’éloigner du massacre qui s’y tenait. Entre les flammes, le comportements des PNJ et les jeux de caméra, l’immersion est vraiment à son apogée dans cette séquence.

Du point de vue des graphismes, rien de vraiment révolutionnaire en ce qui concerne le monde extérieur, du moins sur PS4, même si on peut tout de même noter une amélioration graphique entre le septième et le huitième opus. On peut tout de même noter que les détails et textures dans les environnements intérieurs sont vraiment bien réalisés. Ceux-ci sont plus riches, colorés, bien texturés et plus en détails. Les personnages sont eux aussi très bien fait, et leurs émotions peuvent se lire sur leurs visages. Un réel gâchis lorsqu’on pense que la plupart d’entre eux nous quitteront aussi vite qu’ils nous ont été présentés. L’environnement extérieur est quant à lui le reflet de l’ambiance voulue par Capcom, à savoir un environnement froid, sans vie et assez angoissant tant il est vide et détruit.

La démo nous donne également un petit aperçu de loin du château de Dimitrescu, qui sera la prochaine zone du jeu à pouvoir être explorée dans la seconde démo ouverte. Pour rappel, la deuxième démo sera disponible du 25 avril à 19h jusqu’au 26 avril à 3h, avec une possibilité de pré-téléchargement à partir du 16 avril.

On a testé la démo de RE Village et ses 30 minutes de frissons