Pourquoi Google pourrait se séparer de Chrome

13 Oct 2020 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits : Jonathan Kemper via Unsplash

L’enquête antitrust d’ampleur se poursuit outre-Atlantique, et le constat ne semble pas vraiment à l’avantage des GAFA. Tandis qu’un premier rapport du Congrès préconisait jusqu’au démantèlement des géants du numérique la semaine passée, des procureurs généraux de certains États américains et du Département de la Justice passent à l’action. Première cible : Google. La firme de Mountain View est en effet accusée d’entretenir un monopole publicitaire très problématique ne laissant aucune chance à ses concurrents.

La firme propose en effet un navigateur web, Chrome – qui plus est le plus utilisé au monde – tout en exploitant les données des utilisateurs pour peaufiner ses outils publicitaires et tenir loin ses concurrents. Surtout, ce serait la suppression des cookies de Chrome qui poserait le plus problème, puisque cela ne permettrait tout simplement plus aux concurrents de Google de proposer des outils publicitaires efficaces, et renforçant encore le monopole écrasant de la firme sur ce secteur. « Les acteurs du marché s’inquiètent du fait que, même si Google supprime progressivement les cookies tiers dont ont besoin les autres sociétés de publicité numérique, Google peut toujours se fier aux données recueillies dans l’ensemble de son écosystème » précise la Chambre des représentants. Tout cela, c’est sans compter les innombrables rachats du géant du numérique sur ce secteur et son système d’exploitation mobile, Android, qui pousserait à l’utilisation de Chrome sur smartphone.

Ces accusations devraient prochainement se muer en poursuites judiciaires à l’encontre du géant californien, avec peut-être pour issue la vente du navigateur Chrome à un tiers afin de rééquilibrer la balance. Pour l’heure, il ne s’agit que d’une piste du ministère de la Justice américain afin de limiter le monopole de Google, et rien n’a encore été décidé.

Pourquoi Google pourrait se séparer de Chrome