Signal : L’application de messagerie qui pourrait détrôner WhatsApp

13 Jan 2021 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits Signal

Jeudi 7 janvier dernier, WhatsApp a officialisé d’importants changements dans ses conditions générales d’utilisation. Détenue par Facebook depuis 2014, la plateforme de messagerie a expliqué qu’elle partagera bientôt davantage de données avec sa maison-mère. À partir du 8 février prochain, les utilisateurs devront en effet accepter de partager leurs échanges avec l’entreprise de Mark Zuckerberg. Des informations qui pourront être utilisées par des entreprises tierces pour améliorer le ciblage publicitaire. Sans surprise, cette annonce a refroidi de nombreux utilisateurs inquiets pour leurs données, mais elle a aussi été bénéfique pour la concurrence.

En l’espace de seulement quelques jours, l’application Signal a ainsi vu son nombre de téléchargements exploser au point de se hisser à la première place des tendances en France et dans plusieurs pays d’Asie et d’Europe. L’afflux massif de nouvelles connexions, sans doute aidé par un récent tweet élogieux d’Elon Musk a même fini par provoquer quelques ralentissements des serveurs, avant d’être rapidement corrigés par la plateforme.

Comme WhatsApp… mais différent

En termes d’expérience utilisateur, Signal ressemble presque trait pour trait à son concurrent WhatsApp. Malgré une interface un peu plus simple, elle permet aussi bien d’envoyer des messages textes et audios, que de passer des appels vocaux, et visio. Comme sur WhatsApp, Signal propose aussi plusieurs fonctionnalités bien pratiques, comme la confirmation de lecture, et la possibilité de réagir à un message en particulier. Quelques fonctionnalités supplémentaires devraient aussi améliorer sensiblement l’expérience utilisateur, à commencer par les messages éphémères et la possibilité de flouter automatiquement les visages depuis l’éditeur vidéo.

Signal a beau ressembler à WhatsApp, il se distingue néanmoins du leader mondial sur un point essentiel : hormis le numéro de téléphone, nécessaire pour valider la création d’un compte, il ne collecte aucune donnée personnelle, et propose un chiffrement de bout en bout de toutes les conversations.

Champion de la cybersécurité

Fondée en 2018 par l’expert en cryptographie américain Moxie Marlinspike, Signal a toujours bénéficié d’une très bonne réputation concernant la gestion des données utilisateurs. Basée sur le protocole Signal du même nom (également utilisé par WhatsApp depuis 2018), l’application assure à ses utilisateurs un chiffrement de bout en bout des appels et des messages. Plus important encore, elle ne collecte aucune information utilisateur. Contrairement à WhatsApp, qui revend les données personnelles à des entreprises tierces, Signal trouve ses fonds via l’organisme éponyme fondé par Moxie Marlinspike et Brian Acton, ancien cofondateur de WhatsApp (qui a quitté l’entreprise juste après son rachat par Facebook).

Considérée par la Mozilla Foundation comme l’application de communication la plus sécurisée au monde, Signal bénéficie aussi d’un soutien de taille en la personne d’Edward Snowden. L’ancien employé de la NSA assurait en effet il y a peu utiliser quotidiennement le service de messagerie.

Un concurrent particulièrement sérieux

En proposant une alternative éthique à WhatsApp, Signal pourrait bien profiter de la tempête qui secoue actuellement la concurrence pour grappiller sa part de marché. Contrairement à d’autres applications similaires, comme Telegram, basé en Russie, ou encore Wire, plusieurs fois pointé du doigt pour ses failles de sécurité, la plateforme de messagerie bénéficie de serveurs aux États-Unis, et (pour le moment) d’aucune casserole à son actif.

Comment passer à Signal ?

Si les nouvelles CGU de WhatsApp vous ont convaincu de passer à Signal, la marche à suivre est relativement simple. Après avoir téléchargé l’application, disponible sur iOS, Android, Mac, Windows et Linux, il suffit de renseigner votre numéro de téléphone, seule information nécessaire pour valider votre inscription. L’application vous demandera ensuite de saisir un NIP (numéro d’identification personnel), sorte de code confidentiel destiné à sécuriser certains éléments de l’application. Signal se chargera ensuite d’importer automatiquement vos contacts déjà présents sur l’application.

Signal : L’application de messagerie qui pourrait détrôner WhatsApp