[Test] Bookeen Notéa : liseuse, tablette, bloc-notes… Le tout-en-un

15 Avr 2021 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits Bookeen

La polyvalence d’une tablette et le confort d’une liseuse. C’est la promesse pour le moins ambitieuse de la Booken Notéa, commercialisée en mars 2021. Doté d’un écran tactile e-Ink de 10,3 pouces, le terminal veut réconcilier les outils de dématérialisation, en s’imposant comme l’outil de productivité par excellence, aussi bien sur la lecture que sur la prise de notes et le dessin. Sur le papier, la promesse est résolument alléchante, mais il faut bien l’admettre : le marché du bloc-note numérique s’avère souvent plus décevant que réellement innovant. La Notéa de Bookeen pourrait-elle changer la donne ? On fait le point.

Crédits JDG

Design et fiche technique

  Bookeen Notéa
Taille et poids – 438 grammes
– 191x232x7 mm
Écran – 10,3 pouces
– 1404×1872 px
– Affichage e-Ink noir et blanc
– Filtre anti lumière bleue
Stylet – Stylet Wacom
– Couche tactile EMR sous l’écran avec 4096 niveaux de pression
Processeur 1,8 GHZ quad-core
Système d’exploitation Android 8.1
Mémoire – 2 Go de RAM
– 32 Go de stockage
Connectivité – Bluetooth
– WiFi
Batterie 4000 mAh
Date de dispo 11 mars 2021
Prix 399,99€

Concernant sa fiche technique, il faut bien admettre que la Bookeen Notéa fait l’effet d’une bombe. Non seulement elle bénéficie d’un design sobre et efficace, avec seulement 7,4 mm d’épaisseur, mais en plus elle est beaucoup plus grande que la plupart des liseuses du marché. Du haut de ses 10,3 pouces, la tablette et sa résolution HD de 1404×1872 px surpasse de loin la Kindle Paperwhite d’Amazon (6 pouces), la Inkpad 3 (7,8 pouces) et même la Kobo Forma (8 pouces). De quoi nous assurer un confort sans pareil lors de la lecture et de la prise de notes.

Côté connectique, la Notéa joue la simplicité, puisqu’elle ne propose qu’un port de chargement USB-C dédié, ainsi qu’un bouton dédié à sa mise en marche. Concernant son stylet, on retrouve une prise micro-USB pour le chargement. Dommage, on aurait préféré que les deux appareils bénéficient de la même connectique.

Sous le capot, la Notéa évite la fausse note. Équipée d’un processeur 1,8 GHz quad-core, de 2 Go de RAM et de 32 Go de stockage interne, la tablette bénéficie d’une batterie de 4000 mAh, d’un micro, de haut-parleurs stéréo et d’une compatibilité Bluetooth et WiFi. Elle est livrée avec un stylet tactile Wacom capable de supporter 4096 niveaux de pression grâce à la couche tactile Wacom EMR sur l’écran. Des performances XXL, pour un poids finalement très contenu de 438 grammes. Au quotidien, l’appareil se glisse dans un sac à main sans aucun problème, et promet déjà de ravir les adeptes de la prise de notes manuscrites.

Un bloc-notes… sous Android 8.1 ?

C’était l’une des grandes promesses de la Bookeen Notéa. À l’heure où la majorité des liseuses et bloc-notes connectés s’enferment dans leur propre écosystème maison, la marque a fait le pari de l’ouverture, en se reposant sur Google et Android 8.1. Un avantage indéniable, qui lui permet de nombreux avantages, à commencer par la possibilité de télécharger l’ensemble des de nos applications de productivité ou de divertissement via la présence native de Google Play.

Encore faut-il pouvoir en profiter. Car si Android est bel et bien présent sur la Bookeen Notéa, il nécessite un véritable parcours du combattant pour être opérationnel. Lors de notre première utilisation, impossible en effet d’entrer nos identifiants Google afin d’accéder au Play Store. Un message d’erreur s’affiche inlassablement “Cet appareil n’est pas certifié par le service Play Protect”. La présence d’Android étant justement l’un des principaux arguments avancés par la tablette, on pense d’abord à un défaut de produit, avant d’avoir le fin mot de l’histoire. Vraisemblablement à cause de son écran e-Ink, l’appareil doit être manuellement certifié auprès de Google. L’opération – détaillée sur le blog officiel de la marque, n’a heureusement rien de très compliqué, pour autant, elle constitue un sérieux bémol à l’utilisation, d’autant plus qu’après la manipulation effectuée, il faut encore attendre jusqu’à 24 heures supplémentaires (17h nous concernant) avant que le géant du web ne daigne approuver la tablette.

Rien de bien grave en somme, puisqu’il suffit d’effectuer une seule fois la manipulation pour régler définitivement le problème. On aurait cependant apprécié que cela soit précisé directement et explicitement dans un manuel d’utilisation, que Bookeen n’a pas semblé utile de glisser dans la boîte.

Tout-en-un, ou presque

Malgré des débuts un peu compliqués, l’idée d’utiliser un hybride tout-en-un capable de remplacer à la fois notre tablette, notre liseuse et notre bon vieux carnet de notes a de quoi être séduisante. Après quelques semaines d’utilisation, le constat reste positif, mais se teinte malgré tout de quelques nuances.

Concernant la partie liseuse, la Notéa multiplie les bons points. Non seulement elle permet d’accéder à la plupart des plateformes (Google Play Livre et Kindle notamment), mais en plus son affichage grand écran est un vrai avantage, surtout avec des mangas. Le confort de lecture est très bon, y compris dans l’obscurité grâce à l’écran éclairé. Seul bémol, la transition entre les pages, qui a tendance à ralentir l’écran et à provoquer un effet de scintillement assez désagréable.



C’est au niveau de la partie bloc-notes que la Notéa trouve tout son intérêt. En plus de permettre de dessiner et d’écrire, la tablette permet aussi d’annoter ou de signer toutes sortes de documents. C’est aussi là que la présence d’Android se révèle la plus utile. En plus de pouvoir envoyer facilement un fichier via Bluetooth, la tablette peut ainsi transférer n’importe quel compte-rendu de réunion sur votre application préférée, afin d’en stocker une trace directement dans le cloud. Contrairement à ce à quoi on s’attendait, nos applications dédiées à la productivité ne sont pas directement utilisables sur la Notéa (c’est techniquement possible, mais très fastidieux et pas vraiment optimisé). Cependant, leur présence permet de grandement faciliter les échanges entre la tablette et notre set-up habituel. Pas de déception donc, le gain de productivité est tangible. Pour les adeptes de bullet journal, la dernière-née de chez Bookeen pourrait bien devenir le compagnon de création idéal.

Évidemment, n’espérez pas profiter de votre contenu multimédia sur la Notéa de Bookeen. Oui, sur le papier, la tablette peut ouvrir YouTube, Amazon Prime Video et Instagram. Dans les faits, c’est impossible à cause de la latence et de l’écran e-Ink, qui n’est pas du tout adapté à ce type d’usage. Vous pourrez simplement profiter de vos livres audio et de vos podcasts, ce qui est déjà pas mal.

Confort et utilisation

Après plusieurs semaines d’utilisation, le bilan autour de la Bookeen Notéa est plus que positif. Certes, la tablette ne permet pas de “tout” faire, à commencer par les contenus multimédias, dont l’affichage se révèle souvent fastidieux et inconfortable. Mais dès qu’il s’agit de prendre des notes ou de lire des ebooks, c’est un sans-faute. l’e-Ink permet un confort de lecture très agréable, même dans l’obscurité grâce au rétroéclairage de l’écran. Concernant la partie bloc-notes, les adeptes de prises de notes manuscrites, de todo lists et de bullet-journal sauront trouver leur bonheur. L’écriture est fluide, et malgré une petite latence entre le tracé et l’affichage, la Notéa remplace avec brio nos blocs-notes papier, sans jamais que la paume de la main n’entre en conflit avec le tracé du stylet. La possibilité de télécharger des applications tierces permet un transfert beaucoup plus facile vers nos outils de productivité habituels.

Sortie et disponibilité

Proposée au prix de 399,99€, la Bookeen Notéa est disponible depuis le 11 mars 2021 sur le site officiel de la marque, et chez la plupart des sites de e-commerce. C’est un peu cher, mais il faut bien admettre que les promesses de la marque sont à la hauteur du résultat.

Acheter la Bookeen Notéa chez Boulanger pour 399,99€

[Test] Bookeen Notéa : liseuse, tablette, bloc-notes… Le tout-en-un