[Test] Huawei Mate40 Pro, émerveillement et frustration

24 Oct 2020 - Carlito

0 commentaire(s)

Avec cette annonce le 22 octobre 2020, le nouveau Huawei Mate 40 Pro représente le nouveau smartphone premium du constructeur chinois. Si la gamme P était plus dédiée à la photo, la gamme Mate s’oriente plus vers l’innovation et la vidéo. Comme on pouvait s’y attendre, le Mate 40 Pro arrive bien armé d’Android 10 avec une surcouche EMUI 11 mais bien évidemment sans les services Google.

Lors de la sortie des P40, on avait encore un petit espoir de voir les relations entre les Etats-Unis et la Chine s’améliorer avec Huawei mais à la veille des nouvelles élections, on pense que Huawei s’est résigné et est en train de construire tout un écosystème parce que ça sera mieux et surtout, Huawei a les reins pour ! Et pour être honnête, plus les mois passent et plus il est aisé de vivre sans les services Google.

Avec un nouveau design qui se distingue clairement des concurrents sur le marché des smartphones premium, on peut dire qu’au niveau matériel, le nouveau Huawei Mate40 Pro n’a rien à envier à personne. Voici notre test après plus d’une semaine avec.

HMS pour Huawei Mobile Services

Si vous souhaitez acquérir le Huawei Mate40 Pro, il est impératif que vous reconnaissiez comprendre que ce produit utilise HMS en lieu et place de GMS. Si vous êtes déjà familier avec les HMS pour Huawei Mobile Services, allez directement au prochain chapitre. Si non, et si vous êtes dépendants des services de Google, autant vous avertir de suite, ils ne seront pas disponibles sur le Mate40 Pro.

Maintenant, comme tous les appareils connectés, il n’y a pas vraiment de soucis pour les mails ou l’agenda puisque ce sont des standards et que vous pourrez les récupérer sur n’importe quel client mail classique. Celui de Huawei fait parfaitement le job en mode POP/IMAP. En revanche, c’est un peu plus problématique pour les applications comme Youtube, Google Drive ou autres. Si les applications mobiles ne fonctionneront pas, vous pourrez toujours y accéder via votre navigateur web et pour le coup, Google a bien optimisé et soigné ses applications web en proposant quasiment les fonctions des applications mobiles, même Google Photos par exemple avec la possibilité de téléverser les photos prises sur le Mate40 Pro .

Maintenant, si vous pensez vraiment applications, certaines applications comme Chrome ou Maps sont facilement remplaçables (respectivement Opera et Here WeGo ou Google Maps pour notre part, on ne pourra pas se connecter avec son compte Google sur Google Maps mais ça marche parfaitement, navigation comprise). Dans la réalité, en dehors des applications Google, on a retrouvé à peu près 90% de nos usages d’un smartphone Android sur le Mate40 Pro. Alors oui, cela ne concerne que nous pour le coup et chacun a un usage différent, mais à notre grande surprise, vivre sans Google, ce n’est pas si difficile au final. Ce qui semblait rédhibitoire en septembre 2019 ne l’est plus forcément en avril 2020 et l’est encore moins en octobre 2020.

Il faut bien comprendre que le Mate40 Pro tourne bien avec un système d’exploitation qui n’est autre qu’Android. A ce titre, c’est un peu comme Windows 10. Si vous pouvez bien évidemment ne passer que par le Store officiel de Microsoft, rien ne vous empêche d’installer n’importe quelle application en récupérant les fichiers d’installation (*.exe sur Windows et du coup, *.apk pour Android). C’est comme cela que fonctionne d’ailleurs les smartphones Android en Chine puisque Google n’y est pas le bienvenue et du coup, c’est pour cela qu’on retrouve des stores alternatifs complètement indépendant de Google. Le hic, jusqu’à maintenant, c’était que c’était un peu l’anarchie et Huawei, avec son AppGallery, essaie d’y mettre de l’ordre et de la clarté.

D’ailleurs, durant ce test, on a été surpris de voir qu’on a été capable de retrouver un usage similaire à ce qu’on peut avoir avec n’importe quel smartphone Android qui utilise les GMS. On se souvient encore de la phase de bidouille autour de l’application TrouvApp en avril dernier. Depuis, ça a encore évolué avec l’arrivée de Petal Search qui reprend le principe de TrouvApp mais qui y ajoute de nouvelles fonctions dont Petal Maps qui arrive sous peu. Ainsi, Petal Search permet de trouver ce qui peut manquer sur l’AppGallery de Huawei. Pour comprendre, il faut savoir que la majorité des stores alternatifs à Google Play Store fonctionnent de concert avec les éditeurs qui sont, en général, prêts à mettre à disposition les *.apk de leurs applications. Il n’y a pas tout bien évidemment, loin de là, mais on a été impressionné de retrouver l’essentiel sur notre Mate40 Pro.

Alors oui, tout n’est pas forcément disponible mais on a pu retrouvé les essentiels comme Facebook, WhatsApp, Instagram, Twitter et même des jeux comme Brawl Stars ou Call of Duty Mobile, idem pour Netflix, Prime Video, MyCanal ou encore Molotov. Le store alternatif que nous avons utilisé en plus de Petal Search et d’AppGallery n’est autre que APKPure. Cerise sur le gâteau, APKPure propose des mises à jour de toutes vos applications quand c’est disponible. Le tout est finalement assez facile d’utilisation même si on garde cette sensation de bidouille.

Les Caractéristiques du Huawei Mate40 Pro

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Huawei Mate40 Pro vous propose :

  Huawei Mate40 Pro
Écran – OLED de 6,76 pouces
– Définition 1344×2772 (456ppp)
– Format 20:9
– 90Hz
– HDR10+
– Gorilla Glass 6
– DCI-P3
– Poinçon

Design – Contour en aluminium
– Dos en verre
– Finition dépoli
– IP68
– Boutons physiques
SoC et GPU – Processeur Kirin 9000
– Gravure en 5nm
– GPU Mali-G78 MP24
Mémoire – 8Go de RAM
– 256Go de stockage
– Port mémoire NM-Card jusqu’à 1To
Coloris – Black
– Mystic Silver
– White
– Yellow
– Green
Appareil photo – Trois appareils photo, le principal avec un capteur couleur RYYB de 50 Mégapixels, l’ultra grand angle avec un capteur Ciné 3:2 RGGB de 20 Mégapixels, le téléphoto avec un capteur couleur RYYB de 12 Mégapixels
– Objectif grand angle SuperSpectrum de 27mm avec une ouverture de F/1.9
– Objectif ultra grand angle Ultra Vision de 18mm avec une ouverture de F/1.8
– Objectif Périscope Zoom 5x de 125mm avec une ouverture de F/3.4
– Stabilisation Huawei AIS + OIS sur l’appareil photo principal et le téléphoto
– Traitement Leica
– Zoom : optique 7x et hybride 10x

– AF Octa PD Autofocus
– Flash LED Dual-Tone
– Reconnaissance de Scène via Intelligence artificielle
– 3ème Génération AI Image Engine
– Super Night Mode
– Huawei XD Fusion Engine
– Mode Super Resolution
– AI Best Moment
– Enregistrement de vidéos jusqu’en 1080p/60 et 4K(2160p)/60
– Sensibilité vidéo allant jusqu’à 51200 ISO
– Ultra Slow Motion 7680fps
– Audio Zoom

– Capteur frontal 3:2 de 13 MP
– Objectif grand-angle avec une ouverture f/2.4
– Capteur TOF
– Capteur de Gestes
– Reconnaissance des visages 3D
– Autofocus
– HDR automatique
– Capture vidéo frontal en UltraHD à 60fps

Audio – Haut-parleur stéréo
– Pas de prise jack 3,5mm
Batterie – Batterie de 4400 mAh
– Huawei SuperCharge 66W
– Recharge Sans-Fil 50W
– Recharge Inversée (Sans-Fil et Filaire)
Connectivité – Reconnaissance Faciale 3D
– Lecteur d’empreintes optique sous l’écran
– Bluetooth 5.2
– WiFi 6 Plus
– USB-C USB 3.1
– 2x nano-SIM + 1x eSIM
– 4G LTE
– 5G
Logiciel – Android 10
– EMUI 11
– HMS 5.0
Taille et Poids – 162,9 x 75,5 x 9,1 mm
– 212g
Prix 1199€
Date de disponibilité 22 Octobre 2020

Pour le packaging en soi, c’est classique et sans surprise, on retrouve un chargeur USB SuperCharge 66W, un câble USB Type-C vers Type-A, des notices pour une première prise en main et des écouteurs/kits mains-libres USB-C. Et même si on retrouve un écran incurvé, il y a bien une protection d’écran pré-installée sur le smartphone ainsi qu’un étui de protection de type transparent.

Pour son prix, comptez officiellement à partir 1199€ pour une disponibilité à partir de la fin du mois. Disponible en pré-commande, Huawei une paire de Freebuds Pro pour toute pré-commande.

Design

Le Huawei Mate40 Pro propose une taille et un encombrement assez similaires au Mate30 Pro de l’année dernière ou au P40 Pro. Il est légèrement plus large avec son écran plus grand mais on n’est clairement pas en présence d’un smartphone XL. La finition est toujours aussi excellente et si vous avez encore des doutes sur la qualité, on peut vous rassurer que le smartphone remplit bien les conditions d’un smartphone premium. La finition avec un dos en verre dépoli rend très bien et souligne élégamment le design général.

Le Mate30 Pro proposait un impressionnant écran incurvé allant jusqu’au dos. Mais à l’usage, on a remarqué que ce n’était pas toujours des plus pratiques avec quelques fausses manipulations sur le smartphone. Aussi, Huawei a décidé de ne pas réitérer tout de suite l’expérience et est revenu sur un écran incurvé plus classique mais qui donne tout de même des bords latéraux inexistants. La différence, c’est le retour des boutons physiques sur la tranche droite, bien plus pratiques au quotidien. En revanche, sur le Mate40 Pro, c’est incurvé sur les côtés seulement, on ne retrouve pas les écrans Overflow Display du P40 Pro.

C’était déjà le cas sur les Mate30 Pro et P40 Pro, le Mate40 Pro propose la reconnaissance faciale 3D, en plus d’un capteur d’empreintes optique sous l’écran de nouvelle génération. Ce dernier est du genre rapide et il tient bien ses promesses.  Si on retrouve un design assez classique en façade, Huawei la joue super original avec un bloc photo circulaire qui n’est pas sans faire penser à une molette, comme un feu iPod. On notera au passage au centre du bloc photo le rappel du partenariat avec Leica. Et enfin, encore une fois, on retrouve un port IR.

Affichage et Audio

De prime abord, l’écran du Huawei Mate40 Pro n’est pas aussi impressionnant que l’écran Horizon Display du Mate30 Pro. En effet, ici, pas d’écran qui s’étend sur la tranche, on retrouve des bords incurvés plus classique. Mais du coup, les bords d’écran latéraux sont tellement fins qu’on retrouve quelque peu l’effet du Mate30 Pro, même si ce n’est pas aussi impressionnant que sur ce dernier. La dalle est de type OLED avec une diagonale 6,76 pouces avec une définition Full HD+ et  un format 20:9.

Huawei a choisi une définition Full HD+ au détriment du Quad HD+. Il est vrai qu’en dehors d’un usage éventuel autour de la réalité virtuelle, il n’y a toujours pas trop de sens à proposer du Quad HD+ si ce n’est que ça consomme plus et qu’à l’oeil nu, il est quasiment impossible de faire la différence dans un usage quotidien. La dalle OLED est très bien équilibrée en terme de colorimétrie, de luminosité et d’angles de vision. Au cas où, Huawei met à disposition un outil pour rectifier le tir. Les contrastes sont forts et les noirs profonds. Dans mes usages, avec du surf sur le navigateur internet et les applications photo, je n’ai jamais eu à me plaindre des couleurs de la finesse d’affichage de l’écran.

Côté son, on retrouve deux haut-parleurs stéréo et cela change définitivement du simple haut-parleur mono des P40. Et pour le coup, Huawei n’a pas lésiné sur la partie audio. Si on a toujours pas de port jack de 3,5mm, on se retrouve un avec un son puissant et tellement plus équilibré avec de vraies graves. Bon, ça ne rivalisera pas forcément avec une vraie enceinte mais c’est mieux que la concurrence. On ne compte plus le nombre de vidéos qu’on a pu regardé sans même penser à utiliser un casque ou une enceinte externe. Le son est clair et ne sature pas à fort volume.

EMUI 11, Performances et Autonomie

Le Huawei Mate40 Pro est livré avec Android 10 ainsi qu’une surcouche EMUI 11. On le sait depuis quelques générations d’EMUI, Huawei fait d’énormes efforts pour se détacher de plus en plus d’une interface trop similaire pour certains à iOS et surtout proposer une interface claire et avec une bonne expérience utilisateur. Au final, si on distingue bien évidemment les choix graphiques adoptés par Huawei, l’expérience est assez similaire à Android Stock, pour notre plus grand bonheur. Le tout est d’une fluidité exemplaire, surtout avec le taux de rafraîchissement de 90Hz. On notera surtout cette nouvelle fonction EOD (Eyes on Display) qui est une sorte d’AOD (Always-On Display) mais qui ne s’active que si le Mate40 Pro détecte que l’utilisateur regarde bien le smartphone. Très pratique.

La Huawei Mate40 Pro utilise un tout nouveau SoC par rapport à celui qui équipait le Mate30 Pro ou le P40 Pro. Voici le Kirin 9000 qui est gravé en 5nm comme l’A14 Bionic d’Apple. Selon Huawei, on parle de 30% de performances en plus au niveau du CPU et jusqu’à 50% au niveau du GPU ! Sur les benchmarks, cela se voit rapidement avec des résultats assez proches des Qualcomm Snapdragon 865/865+ par exemple. Après, reste toujours que certaines applications (souvent les jeux ou benchmarks) ne sont pas forcément les mieux optimisées. Mais dans l’absolu, on n’a pas eu à se plaindre des performances au quotidien.

On a utilisé le Huawei Mate40 Pro avec un nombre conséquents d’applications et on n’a jamais senti de gêne ou de ralentissement. Le Mate40 Pro ne chauffe quasiment pas et ce, quelque soit les applications lancées. L’expérience utilisateur est des plus fluides et dans un usage quotidien, il n’y clairement pas à se plaindre. Il reste encore des applications qui mériteraient une optimisation pour le SoC de Huawei mais on n’avait pas à se plaindre. Dans la réalité, sur les smartphones haut de gamme et premium, on ne fait plus vraiment attention aux benchmarks puisque la puissance disponible dépassent nos besoins dans un usage quotidien et régulier. Attention tout de même à certaines applications non optimisées et qui se mettront à ralentir alors que le Mate40 Pro a de la puissance en réserve.











Comme à chaque nouveau smartphone, il vous faudra quelques jours d’utilisation avant d’obtenir votre autonomie de croisière. Mais sans surprise, avec une batterie de 4400 mAh, et avec cette gestion d’énergie super agressive qu’on connaît de Huawei, on a pu tenir aisément deux jours et ce, quelque soit la charge. En poussant un peu, on est même sûr de pouvoir avoir 3 jours d’autonomie en utilisation normale. En plus de cela, Huawei a ajouté le SuperCharge 66W qui permet de charger le P40 Pro de 0% à 100% en à peine plus de 35 minutes. Et ce n’est pas tout, on y retrouve la recharge sans-fil rapide en 50W ! Pour faire simple, c’est plus rapide qu’une grande majorité de smartphones en filaire ! Et enfin, le Mate40 Pro propose aussi la recharge inversée qui permet de recharger d’autres smartphones et/ou d’autres accessoires.

Photo et Vidéo

Pour la partie photo, Huawei continue bien évidemment son partenariat avec l’allemand Leica. On ne peut pas le louper, Huawei propose avec le Mate40 Pro un bloc photo avec un nouveau design circulaire. Si le design change, le bloc est en soi assez classique avec trois appareils photo. Il y a le grand-angle standard, un ultra grand-angle et un zoom périscope de 5x (10x en hybride). Pas de capteur TOF comme sur le P40 Pro. Si les résolutions de capteurs sont différents sur l’ultra grand-angle et le zoom périscope, le capteur principal est le même que celui du P40 Pro, à savoir un capteur RYYB. On rappelle que la capture de la couleur jaune permet de capturer plus d’informations. Du coup, en profitant de la puissance des derniers processeurs et de l’intelligence artificielle, le vert est recréé artificiellement après la capture.

Techniquement parlant, l’appareil photo principal propose un capteur SuperSensing Wide RYYB de 50 Mégapixels avec un objectif grand angle de 27mm et une ouverture de F/1.9. Le second appareil photo embarque un capteur RYYB de 12 Mégapixels avec un zoom périscope allant jusqu’à 125mm, une ouverture de F/3.4 et donc un zoom optique de 5x (10x en zoom hybride). Les deux proposent une stabilisation optique. Le zoom périscope propose un capteur similaire à celui de l’appareil photo principal, ce qui permet d’avoir un zoom bien plus efficace en condition de faible luminosité.

Apparu sur le Mate30 Pro et repris sur le P40 Pro, le Mate40 Pro propose un ultra grand-angle d’un nouveau genre. En effet, l’appareil photo ultra grand-angle propose un objectif lumineux (18mm et F/1.8) et surtout un capteur 3:2 RGB de 20 Mégapixels (40 Mégapixels sur le P40 Pro). Pourquoi ? Tout simplement parce que pour la vidéo, il vaut mieux revenir à un capteur RGB, plus classique. A noter que c’est un capteur RGGB avec deux pixels verts ! Dans tous les cas, pour la vidéo, le Mate40 Pro utilisera en priorité l’ultra grand-angle parce que le capteur y est optimisé tant au niveau des pixels que de l’objectif de 18mm qui permet d’enregistrer des vidéos en grand angle. Autre bénéfice de tout cela, on atteint en vidéo une sensibilité de 51.200 ISO et des ralentis allant jusqu’à 7680fps !

Bon, assez de techniques, comment cela se passe dans la réalité ? Commençons par la photo. Fort de l’expérience acquise avec le Mate30 Pro puis le P40 Pro et les différentes mises à jour, les photos faites avec le Mate40 Pro sont impressionnantes quand les conditions de lumières sont idéales. Les couleurs sont contrastés et les photos fourmillent de détails avec en plus un bokeh naturel des plus agréables. Certains reprocheront une netteté et un contraste bien marqués, d’autres non. Les photos au zoom ne sont pas en reste et on retrouve une qualité qui fait vraiment la différence avec les concurrents. Mais comme sur le P40 Pro, le Mate40 Pro se distingue encore plus au niveau des photos en conditions de faible luminosité. C’est impressionnant. Il reste toujours quelques soucis d’expositions et parfois un lissage excessif mais c’est vraiment pour chipoter. Comme sur le P40 Pro, c’est tellement bon qu’on peut se passer aisément du mode Nuit.

Voici quelques photos d’exemple :
























Du coté des selfies, on retrouve en façade un capteur de 13 Mégapixels avec un objectif dont l’ouverture est de F/2.4. Avec cette résolution, c’est largement suffisant pour les selfies sans que cela pose problèmes pour les algorithmes de Huawei. On retrouve un capteur TOF en façade et une reconnaissance de visage 3D, ce qui permet de mieux simuler le mode Portrait. A noter surtout la reconnaissance d’un selfie solo ou d’un selfie de groupe qui permet au Huawei Mate 40 Pro d’élargir la focale pour une prise de vue plus grand angle.

Et enfin la vidéo, durant l’annonce, Huawei a encore mis l’accent sur la vidéo. Huawei avait déjà fait des progrès considérables entre le Mate 30 Pro et le P40 Pro. Avec le Mate 40 Pro, Huawei a encore fait des progrès, la différence n’est plus aussi grande et ce sont surtout des affinages de ce que propose le P40 Pro. Ainsi, on découvre de nouvelles fonctions comme un mode ultra stabilisation des plus efficaces et le tracking pour suivre un sujet en mouvement. Eh oui, en plus d’être sans doute le meilleur photophone à ce jour, le Huawei Mate 40 Pro se présente aussi comme un des meilleurs videophone sur le marché. Si on ne retrouve pas la 8K des Samsung ou des Xiaomi, on retrouve la technologie XDR Fusion HDR qui, on l’aura compris, permet de mieux comprendre en vidéo les différences possible d’exposition entre plusieurs plans.

Où l’acheter ?

Huawei Mate 40 Pro


Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d’autres sites

La Galerie Photo























[Test] Huawei Mate40 Pro, émerveillement et frustration