[Test] Logitech Ergo K860, le clavier ultime pour télétravailler ?

2 Mar 2021 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits Logitech

Destiné à tous ceux qui passent leurs journées à marteler un clavier d’ordinateur, le nouveau Logitech Ergo K860 propose une solution clés en main pour éviter les tendinites, et améliorer notre productivité au passage. Sorti l’année dernière à l’étranger, le terminal nous promet ainsi une meilleure posture, grâce à sa structure incurvée et à son matelas repose-poignets intégré. Sur le papier, l’Ergo K860 assure en effet 54% de soutien en plus au niveau des avant-bras, ainsi qu’un alignement parfait des poignets, conformément aux certifications délivrées par le United States Ergonomics. Mais dans les faits, change-t-il vraiment notre manière de travailler ?

Design et ergonomie


Premier constat à l’ouverture du produit, le Logitech Ergo K860 est aussi beau qu’imposant. Doté de belles finitions, et d’un fonctionnement exclusivement sans-fil, le clavier occupe beaucoup de place sur un bureau. Non seulement parce qu’il est équipé d’un pavé numérique complet, mais aussi parce que sa surface est quasiment doublée par la présence du coussin de repos intégré. À condition d’avoir la place de l’accueillir, le K860 semble donc plutôt prometteur, et résolument centré sur le confort de frappe.

Concernant ses connectiques, l’Ergo K860 de Logitech fait dans le minimalisme absolu… Puisqu’il n’y en a tout simplement pas. On l’a dit, la connexion se fait uniquement via Bluetooth, ou via un connecteur USB-A sans-fil pour les terminaux ne disposant pas d’une telle compatibilité. Ne plus voir le fil du clavier traîner, on appréciera l’attention. Un simple bouton permet ainsi de mettre l’appareil en marche, et de lancer le couplage Bluetooth. Deux piles AAA suffisent pour alimenter le clavier pendant deux ans, promet Logitech. Seuls bémols notables, on aurait apprécié retrouver un port USB pour transférer des fichiers directement depuis le clavier, ainsi qu’un système de rétroéclairage sur les touches, quitte à perdre un peu de durée de vie au niveau de la batterie.

Installation et utilisation



Il faut bien l’admettre, l’installation du K860 est d’une simplicité à toute épreuve. En Bluetooth, il suffit de connecter le clavier grâce à un code PIN. Pas besoin d’installer de pilotes ou de logiciels, l’opération frôle les 30 secondes montre en main. Même constat en USB, puisqu’il suffit de brancher le récepteur sans-fil au terminal de référence pour coupler l’appareil. L’approche est non seulement bien pensée, mais aussi résolument intuitive. D’autant plus que grâce à sa compatibilité Bluetooth, le clavier peut être utilisé avec un ordinateur, mais aussi la plupart des smartphones et tablettes du marché. Il est notamment possible d’enregistrer jusqu’à trois appareils en simultané, et de passer de l’un à l’autre via les touches Easy Switch.

Évidemment, c’est au niveau de la prise en main que les choses se compliquent. Lorsqu’on est habitué à marteler le même clavier huit heures par jour, en changer s’avère souvent fastidieux, surtout lorsqu’il s’agit d’un modèle aussi original que le Logitech Ergo K860. Heureusement, après plusieurs jours à tenter de dépasser l’effet de nouveauté, les habitudes se prennent. Physiquement, la frappe est très agréable est plutôt silencieuse, avec un temps de réponse sans latence. Côté confort, le coussin situé à l’avant du clavier permet aux poignets d’être en permanence soutenus. De plus, la séparation du clavier nous oblige à optimiser notre technique de frappe, parfait donc pour tous ceux qui voudraient améliorer leurs compétences en dactylographie. Hormis l’absence de rétroéclairage particulièrement problématique lorsque la luminosité ambiante est insuffisante, c’est un sans-faute. Côté gaming aussi, le K860 s’en tire avec les honneurs. Sans le comparer à des claviers mécaniques filaires destinés au gaming, logiquement beaucoup plus nerveux, le temps de latence reste néanmoins satisfaisant, surtout pour un clavier Bluetooth. Seuls petits couacs notables, sur une dizaine de redémarrages du PC, le clavier a connu une petite déconnexion, nécessitant un reboot du couplage Bluetooth. Rien de dramatique donc.

Enfin en termes d’autonomie, Logitech promet jusqu’à deux ans d’utilisation avant de devoir remplacer les piles AAA fournies avec le K860. En trois semaines d’utilisation, impossible donc de tester la longévité de la bête. Toujours est-il que la batterie se porte toujours aussi bien. Reste à voir à l’usage.

Prix et disponibilité

Accessible depuis aujourd’hui en France, le clavier Logitech Ergo K860 est commercialisé à 119€ sur le site officiel de la marque, et chez la plupart des revendeurs tiers.


Découvrez le Logitech Ergo K860 pour 119€

[Test] Logitech Ergo K860, le clavier ultime pour télétravailler ?