[Test] Realme 7i, le smartphone qui ne connaît pas les prises

2 Fév 2021 - Carlito

0 commentaire(s)

Grand écran de 6,5 pouces, gigantesque batterie de 6 000 mAh et triple appareil photo arrière… Sur le papier, le Realme 7i propose, sous la barre des 200€, une fiche technique vraiment prometteuse et une autonomie qui s’annonce excellente. Concrètement, que vaut ce smartphone ?

Design, Écran et Ergonomie

Le Realme 7i est un smartphone plutôt bien construit qui inspire la confiance. Il s’avère plutôt fin malgré l’immense batterie de 6 000 mAh embarquée (9,8mm), et procure une taille idéale pour une bonne prise en main (164,5 x 75,9mm). À l’avant, on retrouve une large dalle IPS de 6,5 pouces qui occupe la majeure partie de la façade (rapport écran/corps de 88,7%), malgré la présence d’un menton en bas. En haut de cette dalle, on retrouve une encoche en forme de goutte d’eau pour accueillir la caméra frontale de façon élégante. Nous avons trouvé cet écran plutôt bon dans l’ensemble, considérant le tarif du smartphone, d’autant qu’il jouit d’une fréquence de rafraîchissement de 90 Hz afin de fluidifier la navigation. Et quand on considère son excellente autonomie (nous y reviendrons), le smartphone peut tout à fait encaisser ce haut taux de rafraîchissement, caractéristique franchement bienvenue sur ce segment. Autrement, on bénéficie d’une définition de 720 x 1 600 pixels, et d’une colorimétrie plutôt fade de prime abord. Heureusement, il est très aisé de modifier la température de l’écran dans les réglages pour retrouver des couleurs parfaitement fidèles.

Côté luminosité, notons que nous avons testé ce smartphone en hiver, qui plus est principalement en intérieur – crise sanitaire oblige. De ce fait, nous avons trouvé la luminosité de cet écran plutôt satisfaisante au quotidien, mais elle semble tout de même limitée, ce qui pourrait causer des problèmes de lisibilité en plein soleil lorsque l’été sera venu et que nos déplacements se feront plus librement.

À l’arrière, on retrouve un dos fait de plastique texturé. Cela donne un look plutôt sympathique à l’ensemble, et surtout, on est là sur du plastique qualitatif qui respire franchement la solidité. S’il faudra quand même éviter de faire tomber ce smartphone en permanence, on ne doute pas qu’il résistera à bien des chutes. Sur ce dos, on retrouve le capteur d’empreinte digitale en forme de cercle, ainsi que le bloc photo, situé dans le coin supérieur gauche. Notons que celui-ci ne dépasse que très peu du boîtier, rendant l’utilisation du smartphone sans coque plutôt satisfaisante.

Sur les tranches, on retrouve les boutons volume +/- et le bouton de déverrouillage à droite, et le tiroir à carte SIM à gauche. En bas, on a le droit à un port USB-C pour la recharge, la grille de haut-parleur, celle du micro, et enfin, une prise jack 3,5mm.

Performances, Autonomie et Logiciel

Si la version chinoise du Realme 7i embarque un SoC de chez Qualcomm, le Snapdragon 662 (c’est à prendre en compte si jamais vous vous l’offrez en import), la version vendue en Europe dispose d’une puce de chez MediaTek, le Helio G85, ici couplé à 4 Go de RAM. Cette puce mobile, qui est associée à une partie GPU Mali G52, s’avère plutôt convaincante au quotidien. Le lancement des applications se fait très rapidement, nous n’avons noté aucun lag dans l’interface, et les performances se montrent très correctes même sur du jeu mobile comme Call of Duty Mobile (il faudra tout de même baisser les graphismes du jeu pour bénéficier d’une meilleure fluidité, mais c’est largement utilisable).

Venons-en à l’immense point fort de ce smartphone : son autonomie. Avec son imposante batterie de 6 000 mAh, on ne doutait pas que le Realme 7i tienne très bien la charge, et, en pratique, on confirme effectivement qu’il dispose d’une autonomie tout bonnement monstrueuse. En l’utilisant de manière modérée, on parvient à tenir trois jours, voire quatre. Avec une utilisation plus intensive, on pourra aisément atteindre les deux jours complets sur une seule charge. C’est tout bonnement impressionnant sur un smartphone vendu à ce tarif ! Néanmoins, cette excellente autonomie apporte aussi un défaut : celui du temps de recharge. Le smartphone a beau être compatible avec la recharge à 18W avec son chargeur fourni, la taille conséquente de sa batterie fera qu’il mettra du temps à recharger. Comptez environ 2h30 pour le recharger totalement, de 0 à 100%. En bref, c’est le genre de smartphone qu’on laissera charger la nuit dès lors qu’on arrivera dans le rouge en cours de soirée. Et heureusement, vous n’aurez pas à le laisser brancher toutes les nuits !

Enfin, du côté du logiciel, on retrouve Android 10, et une surcouche maison du constructeur baptisée Realme UI 1.0. Cette dernière se montre très proche de Color OS, la surcouche d’Oppo, pour ceux qui ont déjà fait affaire avec. Dans les faits, l’expérience se rapproche nettement d’Android Stock, et ne devrait donc pas être spécialement dépaysante pour un utilisateur de smartphone Android. L’interface est sobre, épurée, et se dote de fonctions de personnalisation fort bienvenues. On peut définitivement profiter d’une bonne expérience avec ce Realme 7i.

Photo & Vidéo

À seulement 169 euros, le Realme 7i semblait trop parfait, et il semblerait bien que son talon d’Achille réside dans ses performances photo. Le smartphone est pourtant bien équipé, avec trois capteurs au dos : un premier grand-angle de 48 MP (f/1,8), un second ultra grand-angle de 12 MP (f/2,3) et enfin un objectif macro de 2 MP (f/2,3). Pourtant, les clichés qu’il délivre sont plutôt décevants. On a un rendu très numérique et assez peu flatteur, avec des couleurs plutôt ternes, peu de contraste et une netteté trop poussée. Le capteur principal de 48 MP rattrape un peu le résultat, mais ce Realme 7i n’est pas franchement fait pour les amateurs de photographie sur mobile, même si, à ce prix, c’est assez difficile de demander mieux. Notons également que le smartphone propose un Mode Nuit, mais que celui-ci vient parfois accroître les défauts de l’image en accentuant les lumières parasites, comme celles émanant des lampadaires ou des enseignes. Il permet néanmoins au smartphone de s’en tirer convenablement une fois la nuit venue.

Enfin, du côté de la caméra frontale, c’est plutôt correct, sans être bon pour autant. La caméra de 8 MP située en façade suffira néanmoins largement pour de la visioconférence.

Plutôt que des mots, des images :















Où l’acheter ?

realme 7i Telephone Portable, Triple Caméra AI de 48 MP 4G Smartphone Debloqué, Helio G85 et méga batterie de 6000mAh, Plein écran de 6,5″, Charge rap


Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d’autres sites

[Test] Realme 7i, le smartphone qui ne connaît pas les prises