[Test] Thermomix TM6 : ce robot cuiseur haut de gamme est-il à la hauteur de sa réputation ?

22 Mar 2021 - Carlito

0 commentaire(s)

Le Thermomix TM6 est un robot cuiseur multifonction haut de gamme. Vendu au prix de 1359 euros, c’est même l’un des modèles les plus chers du marché. Comme tous les appareils de ce type, il est assez encombrant et il faudra donc prévoir un espace conséquent sur le plan de travail pour l’accueillir (si possible pas en dessous de meubles suspendus, parce que de la vapeur et de la chaleur s’en dégage). Même si une poignée facilite son déplacement, ça n’est pas un poids plume ; mieux vaut donc lui trouver une place définitive. En contrepartie, il peut remplacer de nombreux appareils et ustensiles dans la cuisine (blender, batteur, fouet, rice cooker, panier vapeur…).

Bien doté et vraiment polyvalent

Le TM6 étant un robot cuiseur multifonction, il s’acquitte à la fois des missions d’un robot multifonction (mélanger, hacher, mixer, émulsionner, battre, pétrir, moudre) et de la plupart des cuissons. Il peut en effet mijoter, rissoler, cuire à la vapeur et réchauffer. Et dans le cas du TM6, il peut même chauffer jusqu’à 160°C (seulement en cuisine guidée expliquée plus loin, pour des raisons de sécurité) – quand son prédécesseur (TM5) pouvait seulement atteindre 120°C. À une telle température, on peut saisir des aliments ou faire du caramel par exemple, ce qui étend encore les possibilités du Thermomix.

Il est également livré avec une panoplie assez complète d’accessoires : le bol principal avec ses couteaux, un petit panier vapeur qui se place dans le bol, un grand panier vapeur avec son plateau (pour cuire sur deux étages) nommé Varoma qui s’installe au-dessus du bol, un couvercle avec son bouchon qui fait office de gobelet doseur, un couvercle percé anti-projections à utiliser pour les cuissons à haute température, une spatule et un fouet. Outre le couteau et le bol, tous les accessoires sont en plastique ultra résistant, très bien finis.

En matière de polyvalence, le TM6 propose une très large palette de fonctionnalités. On peut juste lui adresser deux reproches. D’abord, l’absence d’accessoire dédié au découpage des légumes et crudités (dont certains concurrents sont équipés pour trancher ou râper) ou qui permettrait de râper du fromage par exemple. On peut certes préparer des salades de crudités, mais elles seront toujours hachées plus ou moins finement. Idem pour le fromage qui sera mixé plutôt que râpé. Second reproche : la contenance de son bol, qui peut être un peu légère pour une famille, selon les plats que l’on prépare (2,2 litres). D’ailleurs c’est en partie pour augmenter ses capacités que Thermomix a récemment commercialisé le Friend, un petit robot équipé d’un bol identique qui se connecte au TM6 en Bluetooth (actuellement en cours de test).





Petit plus vraiment appréciable à l’usage : le TM6 intègre un système de pesée, précis au gramme près. Il n’est donc pas nécessaire de sortir une balance et des récipients pour peser les ingrédients puisque cette opération peut se faire directement dans le robot.

Un écran tactile ergonomique et des modes bien pratiques

Le TM6 arbore un écran tactile de 6,8 pouces en couleur, qui d’après notre expérience ne craint ni les petits accidents de cuisine, ni les coups d’éponge. Loin d’être gadget, il offre un confort d’utilisation très appréciable. Les commandes se limitent en effet à cet écran et une molette rotative qui sert à effectuer les réglages et à les valider (en appuyant dessus). Il n’y a donc pas à tâtonner pour maîtriser le TM6, c’est très intuitif : par exemple, si on souhaite régler la température, il suffit d’effleurer l’icône de température et de tourner la molette pour atteindre la température souhaitée.

En fonctionnement manuel, une fois les différents paramètres réglés – à savoir la durée, éventuellement la température si l’on souhaite chauffer ou cuire puis la vitesse de rotation des lames – on valide en pressant la molette. Le couvercle se referme alors automatiquement (grâce à de petits « bras » qui se resserrent dessus) et le cycle est lancé. C’est d’une simplicité enfantine. De plus, les icônes représentant les réglages sont très bien renseignées et les inscriptions suffisamment grandes pour être lues sans froncer les sourcils. Cela contribue aussi au confort d’utilisation.

Enfin, lorsqu’on utilise le robot manuellement, les modes sont d’une aide précieuse. On y accède en faisant glisser l’écran principal vers la droite. Et en l’occurrence, ils sont nombreux et variés. Selon les habitudes culinaires de chacun, certains ne seront pas utiles ou pas souvent, mais on apprécie leur présence. Par exemple, on trouve un mode dédié à la cuisson sous-vide, un autre à la cuisson lente, à faire chauffer de l’eau (bouilloire) ou encore à la fermentation (pour préparer des yaourts maison). Autres modes utiles : pétrin, préparation de sauces, rice cooker ou un mode bien pensé pour la cuisson des œufs, pas toujours évidente à réussir mais testée plusieurs fois et toujours réussie. Nous avons aussi particulièrement apprécié le mode dédié au nettoyage, très efficace. Il se décompose en fait en plusieurs programmes adaptés aux préparations qui ont été réalisées. À la fin du cycle, un rapide rinçage suffit la plupart du temps pour que le bol et le couteau soient impeccables.

Concernant les modes, notons que Vorwerk a su exploiter les atouts de la connectivité puisque le constructeur a fait évoluer les fonctionnalités de son TM6 récemment (en novembre dernier) grâce à une mise à jour gratuite. Les modes rice cooker et cuisson des œufs font notamment partie des nouveautés.

La cuisine guidée : un vrai plus

Le TM6 peut être utilisé « manuellement », à savoir en réglant soi-même les différents paramètres (durée, température et vitesse sont indiquées dans toutes les recettes Thermomix, sur la plateforme ou dans les livres de recettes). Mais il existe une autre possibilité : utiliser la cuisine guidée. Dans cette configuration, les recettes s’affichent étape par étape de manière détaillée sur l’écran du robot. Quant aux réglages, ils sont directement enregistrés à chaque étape – il suffit de lancer le robot en tournant la molette jusqu’à la vitesse indiquée.

À la livraison, le TM6 intègre déjà les recettes de la collection « Ma cuisine au quotidien » (environ 200) proposées en cuisine guidée. Pour profiter de toutes les recettes de la base de données en cuisine guidée, il faut s’abonner à la plateforme Cookidoo (nous y reviendrons).



Entre l’utilisation intuitive du robot, les modes proposés et la fameuse cuisine guidée, nous pouvons confirmer que le TM6 s’adresse réellement à tous les profils. Aussi bien aux débutants en cuisine qu’aux utilisateurs qui souhaitent gagner du temps au quotidien, éventuellement en cuisinant plus de produits frais et même aux amateurs de cuisine qui désirent préparer des recettes plus élaborées ou gagner du temps en exploitant le robot comme un commis. La confection de la crème anglaise en est un bon exemple. Cette recette n’est pas compliquée, mais nécessite de chauffer à la bonne température, de remuer et de surveiller. Avec le TM6, qui maintient parfaitement la température, il suffit de placer les ingrédients dans le bol et de lancer la recette. Pas besoin de surveiller : en 10 minutes, c’est prêt.


Un abonnement à Cookidoo qui vaut le coût

Cookidoo, c’est le nom de la plateforme de recettes officielle de Thermomix (aussi disponible sous forme d’une application). Elle compte plus de 7000 recettes en français (ainsi que d’autres en langue étrangère). Il est possible de créer un compte gratuitement pour visualiser toutes les recettes de la plateforme. Dans ce cas, on peut tout à fait les réaliser en réglant le robot manuellement à chaque étape.

Mais en s’abonnant à la Cookidoo, toutes les recettes deviennent accessibles en cuisine guidée directement sur l’écran du TM6, ce qui offre un grand confort. Le premier mois est gratuit. Ensuite l’abonnement coûte 36 euros par an, une somme qui nous semble raisonnable au vu des bénéfices apportés. Sauf si on souhaite l’utiliser exclusivement manuellement (par exemple si on ne veut pas utiliser de recettes Thermomix comme les chefs) il s’agit selon nous d’un complément indispensable au robot. La cuisine guidée permet en effet de gagner du temps (grâce aux réglages automatiques) et de profiter pleinement du confort offert par le grand écran du TM6 en y affichant toutes les recettes.


Cet abonnement permet également de profiter d’autres fonctionnalités très pratiques car on peut dire que Thermomix exploite intelligemment la connectivité. En effet, une fois la première connexion effectuée, on n’a même plus conscience que le robot est connecté au réseau, c’est totalement « transparent ». C’est rassurant pour les utilisateurs les moins technophiles et pour les autres, cela permet de lâcher un peu son smartphone. Comment ça se passe ? Dès la première utilisation, il suffit de choisir le nom du réseau WiFi qui s’affiche dans la liste, puis de saisir le mot de passe – ce qui est assez facile avec l’écran tactile. Ensuite, il faut rattacher le Thermomix au compte Cookidoo (en saisissant l’adresse mail et le mot de passe utilisés à la création du compte). Par la suite on n’entend plus jamais parler de connexion ou de mot de passe.

L’intégralité des recettes de la plateforme sont alors accessibles directement sur l’écran du robot (via la barre de recherches). On peut aussi directement classer une recette dans le menu du jour ou dans les favoris.

Mais c’est en utilisant aussi son smartphone que l’on exploite un maximum de possibilités. Car à partir de là, tout ce que l’on fait sur la plateforme Cookidoo (ou l’application), on le retrouve directement sur l’écran du Thermomix. On a d’abord la possibilité de classer des recettes en favoris, ou de les ajouter à une liste (on peut créer des listes à loisir, par exemple « recettes à tester », « recettes pour recevoir » ou « recettes rapides »…). On peut aussi planifier tous les menus de la semaine et enfin créer des listes de courses automatiquement (qui se classent par catégories ou que l’on peut consulter par recettes). Par défaut, tous les ingrédients s’y ajoutent et on peut éliminer ceux dont on dispose déjà – très pratique quand on part en course.

Quand on consulte l’écran du TM6, on retrouve directement toutes les recettes telles qu’on les a classées dans l’appli, par listes ou par menu de la semaine. C’est vraiment bien pensé et ergonomique. La présentation sur l’écran est semblable à celle de la plateforme ; on s’y retrouve ainsi très facilement.

Un écosystème de recettes ultra complet, avec un seul bémol

Quand on s’offre un robot cuiseur, c’est aussi pour avoir des inspirations, se laisser guider et avoir du choix dans les recettes – ce qui est d’autant plus important si on compte utiliser le robot quotidiennement ou du moins fréquemment. L’écosystème de recettes, c’est un peu « le nerf de la guerre ». Et sur ce point, Thermomix est clairement au point. La plateforme Cookidoo est riche, régulièrement enrichie, avec des recommandations personnalisées, des nouveautés, des inspirations thématiques, des recettes du moment mises en exergue…

Pour rechercher une recette, on peut utiliser la barre de recherches (sur Cookidoo ou directement sur le robot), soit en saisissant la recette complète (îles flottantes par exemple), soit par aliment (comme le saumon) pour trouver des recettes associées.
On peut également utiliser les filtres, qui offrent de nombreuses possibilités : trier par types de plats (entrées, boissons, desserts…), par ingrédients, par niveau de difficulté, par évaluations (pour sélectionner seulement les plats les plus appréciés par la communauté d’utilisateurs) et par nombre de convives (de 2 à 8). Autre filtre très pratique : le temps de préparation qui peut même être inférieur à 15 minutes pour les plus pressés.




En bref, l’application Cookidoo offre de nombreuses possibilités, pour la plupart très pratiques. Nous avons seulement un reproche à lui adresser : il est certes possible de choisir des recettes pour un nombre défini de convives mais pas d’ajuster les proportions automatiquement. Prenons l’exemple d’un plat pour 6 personnes : si on est 2 ou 4, il faudra faire soi-même le calcul – jusque-là rien de bien compliqué. Toutefois, il faudra aussi ajuster les temps de cuisson et là, on se retrouve un peu seul face au robot… D’autant que dans ce cas, la cuisine guidée perd un peu son intérêt, puisqu’il faut modifier manuellement les paramètres préenregistrés (d’ailleurs un peu « au feeling »). Dans ce cas, mieux vaut s’en tenir aux recettes originales en respectant leurs proportions pour profiter de tous les bénéfices de la cuisine guidée et des résultats impeccables offerts par la plupart des recettes Thermomix – quitte à congeler une partie ou à trier les recettes en amont par nombre de convives.

Et le goût dans tout ça ?

Nous avons testé de nombreuses recettes, sucrées, salées, des entrées, des plats, des desserts et même des boissons. La facilité d’utilisation a toujours été au rendez-vous et nous avons été franchement séduits par la cuisine guidée. Nul doute : le Thermomix permet vraiment à tout le monde de cuisiner, même sans connaissances en cuisine. Nous n’avons jamais raté aucune recette et le goût était toujours au rendez-vous. Ayant l’habitude de cuisiner, nous avons grandement apprécié l’aide apportée par le Thermomix pour préparer notamment des recettes que nous avons l’habitude de réaliser (comme les gougères, les îles flottantes ou les œufs cocotte). C’est simple, rapide et on salit beaucoup moins d’ustensiles aussi. Nous nous sommes aussi laissés surprendre, toujours avec le même plaisir, par de nouvelles recettes trouvées dans Cookidoo (comme les lasagnes de poireaux, le houmous de chou-fleur ou le cheesecake abricots-basilic, un véritable coup de cœur).




[Test] Thermomix TM6 : ce robot cuiseur haut de gamme est-il à la hauteur de sa réputation ?