Un boîtier pour dépister le cancer du sein et un matériau collecteur d’énergie aux James Dyson Award 2020

22 Nov 2020 - Carlito

0 commentaire(s)

Malgré la crise sanitaire, ou peut-être grâce à l’épidémie, les inventeurs ont été nombreux à soumettre leurs produits auprès du James Dyson Award (JDA). Et le premier vainqueur de cette édition bien particulière est l’inventrice espagnole Judit Giró Benet qui, à 23 ans, a imaginé la Blue Box. Il s’agit d’une nouvelle façon de détecter le cancer du sein, à la maison, en utilisant un échantillon d’urine.

Deux lauréats en 2020

À l’heure actuelle, le dépistage traditionnel exige que les femmes se rendent à l’hôpital ou dans un établissement médical et subissent une procédure invasive, parfois douloureuse et souvent chère. 40% des femmes ne passent pas leur mammographie pour ces raisons, d’où le grand intérêt de la Blue Box.

Le boîtier effectue une analyse chimique des échantillons d’urine et envoie les résultats dans un nuage qui va les analyser et établir un diagnostic. Le JDA va soutenir ce projet qui va nécessiter encore du travail pour le prototypage et le développement des logiciels d’analyse.

L’autre lauréat de cette édition 2020 (le tout premier dans la catégorie du Développement Durable) est Carvey Ehren Maigue, créateur de l’AuREUS. À 27 ans, ce jeune Philippin a imaginé un matériau qui peut être fixé à une structure ou une surface préexistante afin de récolter la lumière UV et la convertir en lumière visible pour générer de l’électricité.

Que le soleil brille ou que le ciel soit couvert, le matériau de Carvey continue à générer de l’électricité car les particules de son matériau absorbent les rayons UV, ce qui leur permet de briller. Lorsque les particules « se reposent », elles retirent l’excès d’énergie. Toutes choses que les panneaux solaires traditionnels ne peuvent réaliser. Les deux lauréats reçoivent chacun la somme de 35.000 €.

Un boîtier pour dépister le cancer du sein et un matériau collecteur d’énergie aux James Dyson Award 2020