Un fournisseur suisse offre 18 ans d’Internet aux bébés qui portent son nom

26 Oct 2020 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits : Twifi

En Suisse, un fournisseur d’accès Internet du nom de Twifi avait promis 18 ans d’Internet gratuit aux jeunes parents qui baptiseraient leurs enfants du nom de la société, à savoir Twifia pour une fille, ou Twifius pour un garçon. L’offre n’est visiblement pas tombée dans l’oreille d’un sourd puisque, comme le relaient nos confrères de Clubic, une petite Twifia est née il y a quelques semaines, faisant au passage la Une des journaux locaux. De son côté, le couple, qui a préféré garder l’anonymat, a ainsi déclaré à propos de cet étonnant choix : “Ce nom signifie connexion, un lien éternel ! Il y a des prénoms bien pires. Plus nous prononçons Twifia, plus il nous plaît. Et si elle grandit et déteste absolument son nom, elle pourra utiliser l’argent pour le changer. Tout le monde est gagnant”.

Pour bénéficier de l’offre lancée sur Facebook par Twifi, le couple a ainsi dû envoyer une copie du certificat de naissance de la petite fille. Heureusement pour elle, Twifia n’est que son second prénom, ce qui devrait lui éviter quelques désagréments en grandissant. Pour autant, l’offre de l’opérateur, aussi improbable soit-elle, pourrait bien lancer la mode en Suisse. Accessible à tous les bébés nés jusqu’en 2038, cette dernière permet tout de même d’économiser au minimum 4 840€ (en sa basant sur le prix de l’abonnement le moins cher proposé par le fournisseur Internet). Concernant la petite Twifia, ses parents ont justifié leur choix en expliquant que l’argent économisé serait placé sur un compte en attendant sa majorité. Cette somme conséquente lui servira à payer son permis de conduire, espère le couple, ou à changer son prénom si ce dernier ne lui plaît pas.

Promo


Le guide intergalactique des...

6 Commentaires


Le guide intergalactique des…

  • AUDUREAU, William (Author)
  • 192 Pages – 03/15/2018 (Publication Date) – Hors Collection (Publisher)

Un fournisseur suisse offre 18 ans d’Internet aux bébés qui portent son nom