YouTube déploie une nouvelle fonctionnalité et se fait épingler sur la liberté d’expression

23 Avr 2021 - Carlito

0 commentaire(s)
Crédits : Szabo Viktor / Unsplash

Faciliter la vie des créateurs de contenus, c’est l’objectif de cette nouvelle fonctionnalité officialisée cette semaine par YouTube. Le réseau social permet désormais de modifier le nom et la photo d’une chaîne sans avoir à modifier les paramètres du compte Google qui y est lié. L’option est disponible via les options depuis l’onglet Ma Chaîne, accessible depuis un navigateur web ou l’application en cliquant sur votre photo de profil. De quoi permettre aux créateurs de contenus de gérer plus facilement leurs chaînes sur la plateforme ? Pas sûr. Si l’on en croit le site d’Engadget, les utilisateurs certifiés perdront leur badge en modifiant leur nom de chaîne. Il faudra alors soumettre une nouvelle demande à l’entreprise américaine avant de pouvoir arborer à nouveau le petit macaron gris.

La liberté d’expression cristallise les tensions

Si le réseau social espère contenter les créateurs de contenus via cette nouvelle fonctionnalité plutôt pratique, il espère surtout détourner le regard de sa communauté, en éludant la récente affaire du Freedom Forum Institute. Il y a quelques jours, la cérémonie remettait le prix de la liberté d’expression à Susan Wojcicki, l’actuelle PDG de YouTube. Une récompense qui n’aurait sans doute pas été aussi critiquée si l’évènement en lui-même n’était pas parrainé par YouTube.

En plus de pointer du doigt le réseau social pour son manque de déontologie, les internautes ont surtout souligné le double discours de Susan Wojcicki au moment de la remise de prix. Tout en rappelant l’importance de garantir la liberté d’expression sur les réseaux sociaux, la PDG de YouTube a en effet tenu à féliciter son entreprise de protéger sa communauté des contenus jugés problématiques… en les censurant. Devenue virale sur la plateforme, la vidéo de cette remise de prix cumule actuellement 116 Likes, pour un peu plus de 30 000 dislikes.

YouTube déploie une nouvelle fonctionnalité et se fait épingler sur la liberté d’expression